Elle est grande la dame

07 août 2017

"Le goût du piano"

20170807_181511

Textes choisis et présentés par Cécile Balavoine.

""Nul besoin d'apprendre à en tirer des sons, il suffit d'en effleurer les touches pour qu'il se mette à chanter . Juste. En cela, le piano se distingue des autres instruments. ses quatre-vingt-huit touches, offertes en un regard, suggèrent toutes les combinaisons possibles, innombrables, passées et à venir, de la musique occidentale. Complet, imposant, solitaire, le piano est l'instrument du virutose et l'outil du chef d'orchestre, capable de condenser toute la complexité d'un opéra, d'une symphonie. Le piano fascine, et pas seulement les musiciens: Flaubert, Fontane, Feydeau comme Tolstoï, Zola, Sand ou Verlaine ont composé non pas pour mais sur et avec lui. Interprêtes et compositeurs eux mêmes ont cédé au plaisir d'en parler. Mozart d'abord puis Berlioz, Schumann, Liszt et bien d'autres encore. Tout le XIX° siècle a résonné de ce nouvel instrument, massif, lascif, magique. Le XX° siècle est resté sous son charme, Vian, Sagan, Colette ou Duras en témoignent. Quant aux écriains du XXI° siècle, tels Echenoz ou Barnes, ils continuent à en porter l'écho."

Livre offert par une excellente amie... J'ai beaucoup aimé cette succession de textes ... Dès l'introduction j'ai été suprise de lire ce sentiment d'incapacité face à l'instrument, face aux autres virtuoses... Beaucoup d'extraits me donnent envie de lire les ouvrages dont ils sont sortis... Notamment les "Règles de conduite du musicien" écrites par R. Schumann.. Je crois que j'aurai aimé lire et entendre ces règles quand j'ai commencé l'apprentissage de cet instrument. Si vous n'avez aucunes notions musicales certains textes peuvent être difficiles à saisir car il y a quand même du vocabulaire précis ! Mais l'ensemble est judicieusement choisi et mis en place.

Posté par Laeti Van Bo à 18:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


05 août 2017

Fiche moi la paix!

Oui oui ça fait bien des lunes que je n'ai écrit ici...

Alors avec l'homme ça va... avec la petite aussi... Passons...

Je m'adresse à ma petite voix intrieure... celle qu'on a tous... vous savez, cette petite voix qui vous dit de reprendre une poignée de cacahuettes alors que vous en avez déjà mangé un bon nombre, que vous pouvez bien rester au lit encore 5 min et qu'au final vous arrivez en retard au boulot, et de mauvaise humeur qui plus est....

Cette petite voix, je la déteste. Elle me pourrit trop la vie. Alors je lui fait la guerre. Ca ne date pas d'aujourd'hui vous le savez bien. Mais là, je n'en peux plus. J'ai passé une année scolaire épuisante. Vraiment. Je l'ai commencé je n'étais pas prête. J'avais oublié où j'avais rangé mon sac de cours, je n'avais rien préparé, perplexe et perdue face aux nouveaux programmes. J'ai travaillé en flux très tendu toute l'année. Ce fut véritablement épuisant. Mon physique en a pris un sacré coup. Je me demande encore comment j'ai fait pour tenir. Surtout qu'ajouté à cela j'avais voujours cette petite voix qui me faisait avoir des préocupations autres qui me pourrissaient encore plus la vie...Santé, forme, alimentation en priorité, écologie, et biensûr, la réussite au travail. 

Résultats des courses:

La santé: j'ai été voir mon médecin deux ou trois cette année, pour une otite, mon exzéma des paupières, et une autre fois SOS médecin pour une allergie (la paupière gonflée comme après un match de boxe c'est peu glamour quand même!). Donc dans l'ensemble, je m'en sors mieux que certaines années passées.

Coté forme: ralala.. compliqué! Je ne sais plus trop quoi faire. Je "bave" devant les corps des fit girls mais rien n'y fait, je ne suis décidément pas prête à faire tous ces sacrifices. J'ai beau cherché, même lorsque je faisais à peine 60 kgs pour mon 1m90 je n'avais pas le ventre plat. Certes c'était mieux que maintenant mais ça n'était pas plat. Et puis de toute façon j'ai le bassin en avant, donc j'ai la merveilleuse chance glamouresque d'être doté du mont de Vénus... je vous laisse chercher ce que c'est.. vous verrez, c'est top... pour les tenues moulantes on oublie! J'ai essayé de faire du sport tous les matins.. alors oui je me suis sentie moins rouillée, plus souple et sûre de mes mouvements.. Donc pourquoi pas ne pas continuer. MAIS avec le ryhtme que j'avais cette année, me lever aussi tôt pour faire du sport (rien à faire je préfère le faire tranquillement le matin au levé, sans que personne ne m'observe) c'était épuisant. malgré tout. Quelque chose à revoir donc de ce coté là. L'alimentation. Décidément je ne m'y fais pas. Boire des laits végétaux, ne plus manger de viande ni de pain, manger que des oléagineux.... je peux pas.. Vraiment! Individuellement je peux faire chaque chose mais en combo, j'y arrive pas. Je me sens totalement frustrée et encore plus stressée. Faire les courses devient un véritable enfer et mon porte monnaie le ressent aussi!

Ecologie: pfiou... vaste question. Je laisse plus au moins tomber les cosmétiques bios pour de bons, trop de temps et d'argent perdus à essayer tel ou tel produit. Je reste sur du fiable, je m'autorise des fantasies dans les vernis... c'est tout. Le reste c'est souvent marque de parapharmacie...Le recyclage tout ça, c'est compliqué aussi. J'accumule encore beaucoup de choses, j'ai des progrès à faire de ce coté là aussi. Mais je ne désespère pas...

Mon boulot... alors là... toujours cette idée d'être une grosse bouse et que ce que je fais ne sers à rien. MAIS en fin d'année, j'ai eu un magnifique compliment par un collègue plus que compétant et je dois dire que cela m'a beaucoup touché. Les élèves sont ravis. Les voir contents de me retrouver l'an prochain, recevoir des mots de remerciements pour tout ce que je peux essayer de faire pour eux, voir les parents ravis.. Bref... je ne suis pas une prof académique mais ça semble fonctionner quand même, tant mieux, c'est ce que je veux. (J'ai quand même fait le rêve il y a deux jours que je quittais tout! mais mon rêve s'est arrêté avant que je ne sâche ce que je faisais à la place!)

Donc à toi, petite voix maudite, qui me pourrit la vie jour et nuit, en permanence, pour tout. je te dit crotte Zute flûte...Je vais réellement stopper les lectures anxiogènes (pour moi en tout cas) de blogs, livres, articles sur le mieux être. Je vais virvre tout simplement, c'est déjà assez stressant comme ça! Plutôt que de passer du temps à ça, je préfère coudre (j'ai eu une surjeteuse pour mon anniversaire! The best dream of the year!), tricoter, dessiner, bricoler, cuisiner, etc... parce que CA , ça me détend vraiment.....Peut être même reprendre la route du piano.. si longtemps délaissé....

Toi petite voix, tu n'auras plus le dessus sur moi.... Toi petite voix, ton destin s'arrête là....

Posté par Laeti Van Bo à 19:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 février 2017

Ce petit vélo dans ma tête....

Les vacances se terminent et je suis épuisée.. Encore... Franchement, je ne sais comment je tiens le coup. Nous sommes dimanche, j'ai passé une excellente soirée hier avec des amis et depuis 6h45 je ne dors plus.. et cette agitation dans ma tête, comme quasi tous les jours, toutes les nuits en fait.

J'aimerai dire que je vais bien, que je me sens bien, que ma vie est superbe et que je n'en changerai pour rien au monde. Mais réellement, là, ce n'est pas le cas. Les vacances ont été difficiles en fait. Ma fille de 7 ans se conduit parfois comme une ado, j'ai souffert en début de vacances de son agitation et de son empressement constant.. j'ai du remettre les points sur les I sous peine de pleurer de fatigue devant elle.. Me lever avec le stress qu'elle ne se lève et qu'elle me fasse vivre une journée de folie ce n'était plus possible. ça va un peu mieux de ce coté là. Mon boulot, j'en ai comme d'habitude plein à craquer... et je n'ai quasi rien fait.. Comme d'habitude l'échéance des bulletins approche et je vais devoir y passer mes nuits... Mon physique.. j'ai laissé tombé le rééquilibrage alimentaire, je suis incapable de suivre à la lettre, je ressens trop de frustration. J'essaie de faire attention et de bouger quand je peux le faire..Mais pour l'instant, pas de gros changements à l'horizon. Ma maison? Toujours pas top. Je ne parviens pas à être régulière, comme pour le reste de ma vie, tout s'accumule et ça m'agace.. Mon mari.. c'est là mon inquiétude des derniers jours. Je crois que nous nous éloignons de plus en plus. Il n'a posé aucun jour de congés pour les vacances. Nous avons à peine fêter la St Valentin, nous ne sommes pas sortis, et je n'ai pas eu mon repas spécial. Nous ne nous sommes pas offert les parfums que nous avions décidé de nous offrir cette année. A chaque fois que l'occasion d'aller en ville se présentait, il y a eu quelque chose qui nous en a empéché. Je crois qu'il ne me regarde plus trop. J'ai l'impression que quoique je fasse, ce n'est pas assez, ou pas assez bien.Je crois qu'une put... de routine s'installe. Je vais devoir faire des efforts.. encore... mais m.....! Je vais l'avoir où le courage? hein? parce que là, honnètement, je n'en ai plus. Et si je parviens à faire des efforts et que ça ne change rien? je fais quoi? J'en ai un peu marre d'avoir des efforts à faire... J'aurai pu avoir un peu plus de chance de ce coté là quand même... On dit souvent "Aide toi le Ciel t'aidera".. ben moi j'ai la version "pourri toi le Ciel te pourrira encore plus"

Je sais que des centaines de milliers de gens vivent des situations bien pires.. dès fois je me demande jusqu'ou il faut que j'arrive pour parvenir à rebondir.. 

Ne me dites pas d'aller consulter. J'ai testé, je l'ai déjà dit. A chaque fois j'ai droit à des médocs que je ne supporte pas même avec la dose "bébé" et on arrive toujours à la même conclusion, la solution ne peut venir que de moi...

Je vais relire ce livre que j'ai dévoré après Noël.. Je me suis pas mal retrouvée dans le personnage principal... C'est un roman, et pour moi qui ai décidé de ne plus lire de bouquins sur le psychique et le développement perso, ça ira très bien.

Bref, malgré cet état d'âme pas top, j'ai malgré tout profité de mon frère et de mon neveux, venus en vacances pour une petite semaine. Presque 4 ans qu'on ne s'était vu. J'ai réussi à me faire un pantalon top de top. Je mettrai des photos dans un prochain billet... J'ai réussi à faire faire de la couture à ma fille... Elle a vite pigé le truc... Sans doute d'autres choses sympas, mais je ne m'en souvient pas...

Posté par Laeti Van Bo à 08:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 février 2017

Accepter

283776

 

Encore des journées bien difficiles pour moi ces derniers temps... Nous avons retrouvé notre maison, après trois mois pile de camping chez mes parents... Nous n'avons pas de salle de bain, alors nous nous lavaons 'à l"ancienne" et parfois on retourne squatter la douche chez mes parents...Je ne tenais plus. La promiscuité avec mes parents et surtout ma mère me pesait tellement....

Mes réflexions se poursuivent.. et cette semaine, j'ai compris. J'ai compris qu'il fallait que j'accepte ma situation. Il y a des choses qui ne changeront jamais et d'autres qui peuvent évoluer mais surtout, je dois ouvrir les yeux et cesser de penser que ma vie pourra être celle de quelqu'un d'autre...

Je dois accepter que je n'aurai JAMAIS une magnifique crinière en guise de chevelure... J'ai de l'alopécie depuis que j'ai 10/12 ans... ça ne changera plus. Parfois ça se voit moins, quand mes cheveux sont plus compatissants.. parfois ça se voit plus, quand je suis fatiguée ou trop stressée... J'ai été voir ma coiffeuse ce matin. Elle me l'a dit elle aussi, qu'elle me comprenait mais qu'il fallait que je fasse le deuil de cette chevelure que je n'aurai pas. Et qu'elle avait une cliente en "pire" état que moi...(Je plains cette dame...) On a décidé que le mieux, c'était les cheveux courts.. Mes bouclettes donnent du volume... et maintenant je n'ai qu'à me tenir plus droite pour éviter de pencher la tête et que les gens voient le haut de mon crâne quelque peu clairsemé... Je ne peux changer mon nombre de cheveux, mais je peux tenter de détourner le regard....Quand j'aurai plus de cheveux blancs, je me ferai peut être des mêches plus claires, ça camouflera peut être un peu plus ce vide. J'ai les cheveux fort bruns avec une peau très claire sur le crâne... du coup ça tranche!!!

Je dois accepter le fait que je n'aurai jamais le corps d'une fit girl... Je peux améliorer ma silhouette mais je n'aurai sans doute jamais le ventre ultra plat, les fesses rebondies et la taille fine... je suis de morphologie H, je doute que même des tonnes d'exercices de sport me donnerait une morphologie en X qui correspond plus au style de vêtements que j'apprécie.. Dans le même ordre d'idée, je ne serai jamais une super sportive... je me dis toujours que je dois être excellente si je fais un sport, mais je ne suis pas sportive.. alors je laisse tomber. Il faut que je me rendre à l'évidence, je ne serai donc pas une super sportive... je dois plutôt penser à me bouger pour ma santé, non pour exceller...

Je dois accepter le fait que je ne serai jamais célèbre. J'avoue, j'ai toujours eu cette petite idée/envie en tête, depuis gamine, mais non, je dois me rendre à l'évidence, ça ne sera jamais le cas...

Je dois accepter le fait que je ne ferai sans doute jamais parti d'un groupe.... Je crois que j'ai grillé tout espoir en ne me faisant pas connaître lorsque je suis arrivée ici... j'ai coupé les ponts avec le monde de la musique, malgré mon métier. J'ai souffert de cet écoeurement que j'ai vécu.. malheureusement, maintenant que je commence à reprendre goût c'est trop tard.. dans mon entourage, tous les musiciens sont déjà pris... et je n'ai pas encore assez d'aplomb ni de confiance pour oser me proposer ou créer moi même mon groupe...

Voilà.. encore du boulot à faire sur mon "moi profond" comme diraient les pros de la psychologie... :)

Et vous? vous accepter quoi???

 

Posté par Laeti Van Bo à 21:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 décembre 2016

"A quoi bon?"

Je passe encore des heures sur internet et notamment Pinterest (pas bien, je sais.. mais en ce moment où je ne suis pas chez moi c'est une fenêtre de rêve pour moi) et lors de mes reccherches pour mon tableau Psychologie je suis tombée sur cette phrase dans un article "A quoi bon"?... Fameuse phrase que je me répète souvent... je commence quelque chose, je me dis "tiens, faudrait faire un effort pour ça ou pour ça" et puis quelques temps après, peu de temps après même, je me dis ce fameux "A quoi bon"...

Mais non, non, et non. Il faut que cette phrase quitte mon vocabulaire.

Mercredi, j'ai dû m'acheter quelques vêtements de sport qui tiennent chaud (j'accompagne un voyage scolaire à la montagne). JE sais que les cabines d'essayages et surtout les luminaires des grands magazins ne sont pas là pour flatter la silhouette mais quand même.. le constat est là, le corps n'est pas beau. Ok. Mais le look bordel! le look! Un sac à patate!! Un jean's trop large aux fesses, un soutien gorge qui ne soutient pas grand chose, un gilet déformé par l'usure....une coiffure peu flatteuse...bref...

A quoi bon pourrai-je me dire? A quoi bon faire des efforts? Et bien... à me sentir belle. voilà. Ok, voici un rapide état des lieux de ma personne:

Grande, très grande même... mince même si j'ai grossi. Silhouette en H (épaules, taille hanches alignées donc pas de taille marquée) poitrine plus large que profonde. Rosacée avec un teint pâle. Cernes assez présentent sans avoir les yeux bouffis. Cheveux ondulés sur le dessus, frisés en dessous (pas moyen d'avoir la même frisure partout) et clairsemés, très clairsemés avec un crâne luisant (mais propre!). Pas de ventre plat et les fesses très plates par contre. Bref, genre planche à pain avec un peu de rondeur (mais légère hein) au niveau de la poitrine par rapport à la planche à pain!

Je décide donc qu'à partir de 2017, le sac à patate ne fera plus parti de ma garde robe. Je le dis souvent certes, mais là, c'est trop. C'est vraiment vraiment moche. Surtout que mon cher et tendre m'a offert une très jolie robe pour Noël. J'en ai marre de me "fondre"... on dirait.... ma mère. Voilà le fond du problème. J'ai été élèvé ainsi: être propre dans des vêtements propres, avoir de l'allure pour plaire aux autres mais quand on a des enfants, ce sont eux qui passent avant. Donc le maquillage, les habits, A quoi bon? Et bien non, non et non. Je ne suis pas ma mère. J'aime les jolis habits, j'aime les femmes élégantes , j'aime une petite touche d'exentricité, j'aime le joli maquillage, j'aime le parfum, les chaussures, les sacs, les bijoux, j'aime les coiffures stylisées.. J'aime la féminité.

2017 sera pour moi, l'année de la féminité. (entre autre)

Posté par Laeti Van Bo à 21:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Bricolages de Noël

2016-12-21 10

2016-12-21 10

2016-12-21 10

2016-12-21 11

2016-12-21 11

2016-12-21 11

2016-12-21 11

Posté par Laeti Van Bo à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2016

Convictions, choix et réalité

choix

Tout est dit dans le titre. Une fois de plus je suis largement partagée entre ce que je pense avoir envie , ce que je choisie et la réalité de la vie.

Je suis toujours attirée par les blogs/livres/documentaires traîtants de l'écologie et d'une vie "bio" . Mais plus ça va et plus j'ai parfois l'impression d'être comme endoctrinée. Prenons les produits cosmétiques et le maquillage par exemple. J'ai eu récemment (depuis cet été d'ailleurs) de fortes crises d'eczma sous l'oeil droit et un peu sur la paupière gauche. A un point que je ne me maquillait plus et que les élèves étaient intrigués par cette grosse tâche rouge sous l'oeil. Le seul moyen que j'ai trouvé c'est de "beurrer" la zone au beurre de karité et d'éviter de manger trop de chocolat /pain/produits laitiers. en ce moment, je sens que la zone est sensible mais pas de rougeurs en vue. J'ai tout viré, j'ai tout essayé. Le bio, le non bio, le minimaliste...J'ai même pensé faire mes propres produits. La recherche de la parfaite combinaison de cosmétiques pour moi m'a coûté des heures et des heures de lectures et recherches sur internet. Pour au final être assez déçue des résultats obtenus. Le beurre de karité est une valeur sûre même si ma peau a du mal à l'absorber rapidement... Comme je dois accompagner un voyage à la montagne et que j'ai prévu des crêmes pour me protéger du soleil, j'ai repris une crème visage Av€ne, tout comme le lait démaquillant. Et là, je crois que ma plus grosse découverte et déception par rapport à mes convictions écolos tient dans le shampoing. J'avais testé un shampoing Eucéri* sans parfum, pas mal mais mes cheveux étaient ultra secs après... j'ai testé un shampoing bio laver@ sans parfum, mieux que l'eucéri* mais pas terrible quand même. Ce Week end, j'ai craqué, mes cheveux étaient trop rebels alors comme nous étions chez mes beaux parents, j'ai testé un de leur shampoing, un l'Oré@l dermo sensitiv ou quelque chose comme ça. Je n'ai pas sécher mes cheveux au sèche cheveux et là c'était juste magique! mes cheveux sont bouclés, pas secs, et surtout, le lendemain, ils étaient potables, et pas tout raplapla comme d'hab. Ni une ni deux, hier je suis passée chez un grossiste pour coiffeur etc... (pas aimable la vendeuse mais bon). J'ai acheté le fameux shampoing en gros contenant et un spray coiffant de la même marque. C'est parfumé mais c'est le dernier composant, donc en toute petit quantité. Et ce matin, le miracle est toujours présent: cheveux soyeux, bouclés comme jamais, volumineux sans sèche cheveux... jJadore... Mais c'est pas bio. c'est pas zéro déchets, c'est pas minimaliste.

Le maquillage c'est pareil. J'ai un peu tout testé. le bio, le pas bio. Je crois qu'en plus du parfum les huiles essentielles ne sont plus trop mes copines. Du coup ça limite les choix. Là j'ai un mascara Lily lolo, une poudre /fond de teint de la même marque, des crayons pour les yeux Labell d'intermarché, des crayons la roche posay, des crayons Boho .. Bref, un mix entre du bio et du chimique. Et là je suis prise de paradoxe, ça ne correspond pas à mes envies. A croire que je ne peux pas être comme les autres. Ma peau , mes cheveux sont trop étranges pour réagir comme les autres. Certaines pourront dire qu'il faut un temps d'adaptation, certes, mais j'ai vraiment pris le temps d'essayer et je crains, à mon très grand regret que je ne sois pas faite pour le tout bio.

Pareil pour l'alimentation, les vêtements etc....

Je pense, après réflexion (mais il faut encore que je l'accepte et ce n'est pas gagné) qu'il faut que je cible ce qui me convient, bio ou pas, dans tous les domaines. La simplification et le minimalisme à mon échelle (vivre avec 100 objets c'est pas pour moi) sont de meilleurs objectifs que de viser le bio/local/zéro déchet/minimaliste etc...

Non mais sans délirer, l'impression d'être sous l'emprise d'un gourou de l'écologie ça vous fait ça aussi? comme si on vous punis si vous ne faites pas comme il faut....

 

Posté par Laeti Van Bo à 14:19 - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 décembre 2016

Etat des lieux

Bon, passons sur le fait que je ne suis pas venue ici depuis fort longtemps...

Alors depuis tout ce temps? que se passe t'il dans ma vie? Et bien une avalanche de choses, un manque de sommeil évident, un stress permanent, un boulot énorme, une confiance en soi au ras des paquerettes bref... la vie quoi... Et pourquoi me direz vous?

Et bien c'est simple: Depuis presque deux mois, nous vivons chez mes parents. Comme nous avons décidé de faire faire les travaux de l'étage de notre maison (les deux chambres et la salle de bain) il nous fallait un point de chute pour vivre... La solution la plus pratique fut de squatter la chambre d'amis de mes parents. Donc voilà... 12 ans après les avoir quitté, j'y retourne. Et c'est là que c'est difficile... Revivre avec eux, surtout avec ma mère c'est juste... épuisant. Je ne supporte pas ce stress ambiant que ma mère créer à son insu.. elle est tout le temps en train de tout vérifier, de tout calculer, de réfléchir pour tout, de se demander "mais qu'est ce que va dire untel ou untel"... bref... moi puissance 10 (et encore je suis gentille).. Et j'ai peur. J'ai très très peur de devenir comme elle, de pourrir la vie de mon mari, de ma fille à être comme elle. Je me suis vue faire toute une journée d'aller-retour en tous genres pour éviter d'être chez eux. Et pourtant j'avais du travail mais non, je ne pouvais pas. Je me couche tard, malgré la fatigue, car je n'arrive pas à aller me coucher en sachant que le lendemain, quand je vais me lever, ça recommencera... Quand je m'occupe de ma fille le matin, et que je l'entends descendre les escaliers (elle est matinale, et dort très peu, stress oblige) je me contracte, me dépêche pour quitter la table et ne pas subir le petit déjeuner... c'est honteux mais je ne peux pas. Elle parle dès qu'elle se réveille, pas moi. Elle se questionne sur des choses qui n'en n'ont pas l'utilité, j'ai pas envie de me prendre la tête dès le matin. Mon père subit , râle un peu parfois mais s'est habitué à la situation depuis plus de 50 ans maintenant... Elle refuse d'être aidée, persuadée qu'elle aura des médocs à prendre, Malgré tout, j'ai honte de me plaindre, mes parents sont adorables et font tout pour nous rendre la vie la plus facile qu'il soit....

Depuis presque deux mois donc je navigue entre leur maison, la mienne, mes deux collèges, l'école et la garderie de la petite , la danse , les courses...

Quelques mois avant je stressais parce que j'avais proposé à O. d'emmener la nièce en vacances avec nous... et j'ai appréhendé cet épisode parce qu'elle est très différente de nous, elle n'est pas dégourdie pour son âge.. bref...

Quelques mois avant, il y a un an tout juste, dans la nuit du 12 au 13 décembre, le frère de O. mourrait... sans crier gare..nous l'avons su le 13 au soir, jour d'anniversaire de O. Et là j'ai découvert une autre facette de O. Je me suis sentie inutile dans cette souffrance qui l'a envahi alors. Ca va mieux, mais pour lui le manque sera là à jamais.

Je l'ai sans doute déjà dit mais j'ai la chance de travailler avec un de mes anciens élèves. Et il y a même sa meilleure amie (une ancienne élève aussi du coup) qui fait un remplacement. C'est juste génial. Ils sont adorables et tellement matures pour leur âge. Je discute souvent avec le garçon,. Il creuse mes failles pour que j'avance... se faire épauler par un petit jeune, c'est amusant... :) Il n'empêche que mon esprit est encore très tourmenté et que je n'arrive pas à me libérer. Je sens que ça bouillonne là dedans mais je n'arrive pas à lâcher prise... pas longtemps en tout cas. Trop peur de profiter de la vie, trop peur de vivre bien trop peur de tout.

Je déprime sur mes cheveux.. je pensais avoir une chute intempestive mais en fait, après regardé des photos d'il y a 10 ans, c'est toujours pareil... ils sont justes un peu plus fins ces derniers mois, sans doute à cause de toute cette contrariété ... Je vais essayer de les préserver. Je pensais les faire couper très courts, mais après réflexion ça ne serait pas une bonne idée. Je peux (en me prenant souvent la tête pour que ça tombe bien) m'attacher les cheveux, et je peux les laver tous les 2-3 jours ce que je ne pourrais pas faire avec les cheveux très courts (lavage quotidien obligatoire, pas bon pour le cuir chevelu).

Je déprime sur ma silhouette... je mange et grignotte pas mal. Je ne grossis pas encore trop mais quand même.. j'ai 1-2 kilos à mon actifs et je n'aime pas. Je ne peux pas faire du sport. J4avais commencé à m'y mettre mais la fatigue étant là, j'ai laissé tomber. Là je me force à faire quelques mouvements le matin parce qu'au mois de janvier j'accompagne le voyage à la montagne des 5°. Faudrait pas que je sois toute crispée!

Je n'affirme rien, ni style, ni goût, rien. Surtout en ce qui me concerne. Je suis plutôt de bons conseils pour les autres (mon homme par exemple) mais moi, j'ose pas. Je suis tellement négative envers moi même que je n'ose même pas me coudre ou me tricoter des vêtements. J'ai l'impression que je vais me tromper, que ça ne va pas m'aller et que je vais avoir gaspiller du temps et de l'argent pour rien. Alors je ne change rien, je reste dans mes frippes informes et plutôt moches pour la plupart... et puis tant pis... et là aussi, malgré tout, je sens que ça bouillonne à l'intérieur mais non... je n'ai pas le courage de franchir le cap.

J'aspire toujours à une vie plus simple... peut être que 2017 m'apportera une lueur d'espoir?

Posté par Laeti Van Bo à 22:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 octobre 2016

Chez mes parents....

Oh la la, cela fait bien longtemps que je n'ai publié par ici.... et en plus, je n'ai aucune image à mettre qui corresponde à mon article...

Donc, oui, en septembre, j'étais pleine de bonnes résolutions etc... un phoenix en train de renaître et tout... ouai.. c'était sans compter sur les travaux de l'étage... Travaux que nous faisons faire (non pas que je doute des compétences de l'homme mais vu qu'il a mis 1 an et demi à faire la cuisine et que cela nous a causé quelques enguelades... nous faisons faire le gros des travaux..). Et le truc, c'est que nous devons dormir et nous laver ailleurs, parce qu'à l'étage qu'avons nous? nos chambres, et la salle de bain (et la véranda mais elle, on y touche pas).. Oui oui j'ai une véranda à l'étage, ma maison étant semi entérrée, la véranda est donc à l'étage puisque le fond du rez de chaussé est entérré...

Donc, solution la plus pratique et la plus économique, squatter la chambre d'amis de mes parents.... et là, .... et là.... c'est le drame.... c'est là que c'est difficile... on partage la même chambre à trois (avec la petite) donc j'oublie mes lectures au lit avant de dormir... et surtout... on est chez mes parents... c'est là le plus dur.... je retourne presque 15 ans en arrière et je me rends compte que la tension n'e s'est pas appaisée, bien au contraire... Maman... je l'aime hein, faut pas croire... mais son stress, son anxiété... c'est maladif.... et communicatif.... elle est tellement stressée de tout, elle pense à tout,, tout le temps. Elle ne vit qu'à travers le regard des autres, elle vit comme si elle était atteinte d'une grave maladie ou était en fin de vie alors qu'elle n'a que des problèmes de mobilités dus à son emiplégie d'il y a 35 ans... (oui, juste après ma naissance, je sais)... elle va bien en dehors de cela mais non, , elle s'obstine à stresser pour tout et à dire sans arrêt" ce n'est pas à mon âge qu'on me changera"....

Et moi? ben je"flippe ma race" de devenir comme elle... soyons franc... j'ai le même tempérament qu'elle à la base... je suis une anxieuse née, je vis ma vie à travers celle supposée des autres, j'ai le cerveau qui tournicote à mort... bref.... j'ai les mêmes gênes quand même... mais je flippe de devenir comme elle.... de devenir un poid pour mon mari, ma fille...

Depuis que j'ai su quand nous étions  censé quitter notre maison, je suis tendue... le sport le matin, j'ai arrêté, j'étais tellement tendue que je manquais de sommeil et du coup je n'arrivais plus à me lever tôt.. (et là chez mes parents, même pas en reve!) je traîne le soir, par peur d'être déjà le lendemain... quand je racontais ça à une copine elle m'a dit (sans moquerie) "tu es une triturée de la vie" oui.... c'est ça...je sais ce qui ne va pas, mais là, tout de suite, faire quelque chose pour améliorer la situation, je n'y arrive pas... j'ai passé le début de mes vacances à vider l'étage.... cartons, sacs, poubelle..... toutes ces choses que nous avons et qui ne nous servent pas.... et les jouets de la petite.... y en a tellement!! j'étais écoeurée.... et je me retrouve dans une maison remplie, ultra remplie!!!! trop de choses, de plastique, de trucs qui ne serviront jamais....Comment mes parents peuvent ils garder autant de trucs? ils ne s'imaginent pas le bazar que ça fera à gérer quand malheureusement ils ne seront plus là? (et là je parle de mes parents, mais mes beaux parent sont pareils!!!!!! )

Je n'ai commencé à travaillé pour le collège qu'hier soir... je me suis péniblement mise au travail, ... j'en ai encore pas mal à faire... va falloir que je m'active quand même...

J'ai des projets coutures mais comme d'hab... je veux que ce soit parfait, pour ne pas gaspiller de tissu ou autre, alors plutôt que de me lancer tranquillement, je ne fais... rien.... c'est pire!!!

bon... vous aurez compris qu'en ce moment ce n'est pas l'éclate... ça ira mieux dans deux mois (quand les travaux seront finis!)...

Bisous les ami(e)s...

Posté par Laeti Van Bo à 08:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 septembre 2016

Le tusnami dans ma tête....

shu-mo-hua-sakura

Celles qui me suivent depuis longtemps le savent, je suis compliquée....

Suite à la lecture  cet été de ce livre qui fût pour moi une révélation, je peux l'affirmer maintenant, je suis PERFECTIONNISTE. Tout concorde, le témoignage de l'auteur est tellement semblable à mes aventures.... la différence, c'était le sport pour lui, la musique entre autre pour moi...

Je tente, doucement mais surement l'optimalisme... parvenir à mes fins en acceptant, en tolérant l'echec, le refus, l'erreur... Que c'est difficile!

J'ai fait la pire rentrée de ma carrière. dans le sens où je n'étais absoluement pas prête, aucun cours bouclé, le sac oublié au fond de l'armoire etc.... Mon emploi du temps n'est pas trop mauvais et je peux continuer d'emmener ma fille à son cours de danse sans avoir à courir, ça c'est chouette...

J'ai regardé des extraits de vidéos du spectacle de fin d'année de juin... qu'ai je fait???? je n'ai pas aimé ce que j'ai vu (normal, je suis perfectionniste) et là, je me suis vue confrontée au choix sivant: soit je continue ainsi sans rien changer et c'est la chute libre vers le n'importe quoi, la dépression... soit j'essaie de me reprendre et au moins, je pourrais dire 'j'ai essayé"...

Certes, certaines pourront dire que ça fait longtemps que je dis cela, et c'est totalement vrai. La différence entre avant et maintenant? J'apprends à attendre. Avant, j'aurai voulu tout changer du jour au lendemain .. maintenant, je sais que je dois patienter, trouver ce qui me convient vraiment, pour tout, sans passer par la case "faux jugement extérieur".

Je fais de l'exercice tous les matins (sauf le dimanche). Je fais au moins une séance de Fitness master class..( parfois deux quand j'ai le temps, ça fait entre 25 et 30 min). J'essaie de manger moins de sucre en supprmant les desserts... c'est encore difficile mais je m'améliore!  J'essaie aussi de manger moins de viande et de privilégier les légumes cuits (cru c'est l'horreur!) . Je commence à en percevoir les effets: j'ai été à la piscine ce soir, j'ai pu faire 2 longueurs de plus en étant moins fatiguée que la fois passée...Alors oui je me lève plus tôt mais je n'ai pas le choix, le soir c'est pas possible, la petite me colle encore beaucoup, y a ses devoirs, la maison.. comme l'homme n'est pas toujours là à cause de son travail...j'ai fait ce choix, pas simple mais je m'y tiens... juste le dimanche, repos ou alors balade l'après midi mais rien de précis..

Aussi, je vise le minimalisme mais il ne sera pas aussi important que certaines personnes sont capables de faire. J'ai besoin d'un certain confort malgré tout Je vise à être plus naturel.le. Là aussi grosse déception récente, j'en parlerai bientôt dans un autre billet.. J'ai selectionné ma garde robe, je n'ai vraiment quasi plus rien mais j'ai des tenues que j'aime vraiment beaucoup et qui me ressemblent, enfin...

Je suis ravie car parmis les nouveaux collègues, j'ai un ancien élève avec qui je m'entendais vraiment très bien. Nous sommes associés pour un projet et c'est juste du pur bonheur de bosser avec quelqu'un comme lui. Nous apprenons à nous connaître différement du rôle prof-élève et ça se passe très très bien... nos discussions sont très enrichissantes, et comme cela me l'avait fait pour quelques autres élèves, je me rends compte que la jeunesse n'est pas un frein à la sagesse bien au contraire... certains sont extrèmement matures pour leur âge, c'est impressionnant...

J'ai des idées de "créations"..; couture essentiellement... je ne m'y suis pas encore mise car mes WE étaient chargés comme jamais ces dernières semaines (et pas par le travail mais par des sorties, des invitations... ).. !Je compte m'y mettre rapidement ça me manque.

Ma mini est rentrée au CP. Elle est ravie et travaille très bien . Son regret? ne plus jouer autant qu'avant... Elle a repris la danse aussi, cette année, elle débute vraiment le classique, elle est enchantée. Notre relation est beaucoup plus apaisée.. on se prend encore le bec parfois, mais tellement moins souvent...

Je pense que je vais me remettre au piano, et je vais travailler un peu ma voix... apprivoiser cet art que j'ai tant affectionné enfant et qui m'a détruite quelques années plus tard... Tout ceci suite aux conversations avec mon homme, et avec mes anciens élèves... Ca me chmaboulle complètement A force de les entendre, non de les écouter, je commence à réaliser que je suis très difficile avec moi même, très pessimiste... J'ai réécouté hier quelques uns des morceaux que j'ai pu jouer... ben c'est pas si simple que ça en fait, j'ai eu un bon niveau quand même... le "titre du niveau obtenu" n'est qu'une expression... je me rends compte qu'un morceau de fin d'étude ou de "supérieur" est difficile mais c'est surtout émotionnellement que ça joue... et à l''âge que j'avais, avc la vie que j'avais...je n'avais pas le recul nécessaire pour ressentir les choses... je dirai que maintenant je les ai plus, et moins de technique...à voir.. mais je crois que je vais franchir le pas et reprendre le chemin d'une vraie partition.....

Je me sens à la foi chamboullée et excitée.. je crois que plus que jamais, j'ai mis le pied sur le bon chemin..

Posté par Laeti Van Bo à 22:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]